Make your own free website on Tripod.com

Introduction.

Jamais simple fait divers, l'affaire Papin est devenue symbole de la fracture sociale des années 30. Depuis leur inculpation les sœurs Papin ont fait l'objet d'interprétations polarisées par les lignes de fracture qui divisaient la France de l'époque. La division politique entre la gauche et la droite n'a été jamais si immense que pendant cette période. Les deux côtés s'affrontaient dans le parlement, dans les journaux et même dans les rues. Pour la droite la menace de la révolte et la montée du bolchevisme étaient considérés véritables. La société bourgeoise était une hiérarchie sociale que la droite a défendu vigoureusement. Également pour la gauche la lutte pour l'égalité et la justice sociale étaient au premier rang de la lutte des classes. Étant anti-bourgeois à cette période veut dire prenant une position contre la politique et l'ordre établi de l'état. Cette polarisation de la société caractérisent toutes les discours et interprétations de l'affaire Papin.

L'affaire Papin n'est certes pas close, jusqu'à nos jours on se souvient de l'histoire des deux sœurs qui ont tué leurs patronnes et elle a été perpétuée dans quelques ouvrages récents consacrés à l'affaire. Pour la plupart ces autres écrivains essayent de chercher la vérité de l'affaire, c'est-à-dire qu'ils examinent les motifs du crime. Par contre, dans notre analyse nous examinerons la construction des interprétations de l'affaire, en particulier ces interprétations qui sont apparues dans les années 30 et 40, et comment ces interprétations reflètent la polarisation bourgeois/anti-bourgeois de l'époque. Nicole Ward Jouve propose dans un article récent: ´through their account of the case, everyone expressed what it mattered to them to expressª. C'est-à-dire que chacune des interprétations de l'affaire est un reflet des théories ou idées des interprètes. Nous abondons dans son sens mais nous montrerons en même temps comment ces interprétations apparemment distinctes se regroupent sous certaines rubriques.

Les interprétations que nous examinerons sont d'origines diverses. Dès le lendemain du crime ´l'affaire Papinª est devenue la source d'interprétations médicales, politiques et sociales et la toile de fond de nombreuses interprétations littéraires et artistiques. Nous avons isolé ces interprétations qui étaient écrites pendant les années 30 et 40 et qui reflètent le sentiment de l'époque. C'est pourquoi cette thèse présente et analyse successivement les interprétations des écrivains et intellectuels de cette époque. Il y a, naturellement, plusieurs autres interprétations qui ont été publiées depuis cette période mais il ne s'agit ici d'un examen complet sur l'affaire. C'est dire qu'il ne saurait être complet sur un sujet si vaste. Cependant, nous avons noté, dans la mesure du possible, d'autres interprétations de l'affaire.

Dans son œuvre L'ordre du discours Michel Foucault esquisse sa théorie du discours. Selon lui le discours est un construit social qui est fondé sur des principes d'exclusion et d'opposition. Les discours sont créés par les institutions de la société et Foucault discute comment ces discours crée l'ordre dans la société. Cette théorie du discours implique une théorie de la société, en particulier une théorie du pouvoir, légitimité et autorité. Selon lui les discours sont imposés aux événements et aux choses:

´Il faut concevoir le discours comme une violence que nous faisons aux choses, en tout cas comme une pratique que nous leur imposons; et c'est dans cette pratique que les événements du discours trouvent le principe de leur régularité.ª

Nous avons pris comme méthode cette théorie du discours que Foucault a établie. Ces interprétations sont imposées sur l'affaire Papin, et en effet, on ne peut pas voir le crime qu’à travers ces interprétations. Parfois ces discours se superposent mais d'autre fois ils sont distinctes. Il est nécessaire donc de séparer toutes ces interprétations afin d'examiner comment l'affaire a été construite.

Afin d'analyser cette construction de l'affaire nous avons identifié trois discours différents qui s’occupent de l’affaire. D'abord se trouve le discours officiel ou autorisé qui comprend le procès et le jugement qui sont les interprétations ou discours officiel du crime. Ensuite, nous avons distingué le discours médiatique. Il comprend le journalisme et d'autres histoires qui prétendent de raconter la vérité sur l'affaire. Enfin se situe le discours artistique. Nous avons identifié ici quelques œuvres ´artistiquesª y compris une pièce de théâtre. En outre, l'affaire Papin est un reflet de la polarisation de la société de cette époque parce que chacune des interprétations du crime est une interprétation bourgeois ou anti-bourgeois. Il n'existe donc un seul mythe du crime mais en effet deux mythes qui en même temps s'opposent et se complètent.

En premier lieu, nous avons isolé le procès comme l'interprétation officielle parce qu’il est la façon dont la société interprète le crime. Les trois pouvoirs de l'état bourgeois sont le pouvoir exécutif, le pouvoir législatif et le pouvoir judiciaire. Le pouvoir judiciaire était établi après la Révolution de 1789. La justice est devenue un instrument du nouvel état bourgeois:

´elle [la justice] exprimait les intérêts de la nouvelle classe dominante, qui venait de s’emparer d’une partie du pouvoir politique et qui entendait que la nation délègue sans intermédiaire l’exercice de tous les pouvoirs.ª

A côté de l'interprétation officielle du crime se trouvent des interprétations ou réactions publiques qui se placent dans le discours médiatique. Ces interprétations comprennent des articles des journaux, des livres de ´vrais crimesª ainsi que les autres histoires qui prétendent raconter les faits du crime. Chacun de ces commentaires donne une opinion sur le crime et le procès. La polarisation de l'époque est reflétée dans la division (pour la plupart) de ces réactions entre les commentaires bourgeois ou anti-bourgeois. Même les groupes qui prétendent être objectifs ou neutres sont influencés par cette fracture. Les commentaires bourgeois sont pour la plupart d’accord avec le jugement du procès et l’interprétation officielle tandis que les commentaires anti-bourgeois sont contre cette interprétation et l’ordre bourgeois lui-même.

En troisième lieu, il y a le discours ´artistiqueª de l’affaire. C'est-à-dire ces interprétations de l’affaire qui ont transformé l’histoire originale soit en changeant les détails de l’histoire, soit en contestant l'interprétation officielle. Ces interprétations comprennent les œuvres littéraires et les interprétations par les mouvements artistiques ou intellectuels de l'époque. Certains mouvements artistiques de cette époque ont essayé de renverser la société par leurs mots, actions et créations et souvent ils ont choisi, comme héros et héroïnes, ceux que la société bourgeoise rejette. Leurs interprétations de l'affaire Papin ont renforcé la polarisation de la société parce qu'en bouleversant l'interprétation officielle et donc bourgeoise du crime, ils sont en effet anti-bourgeois.

On voit par ce qui précède qu'on peut distinguer les interprétations de l'affaire en trois discours différents: le discours officiel; le discours médiatique et le discours artistique. Dans les trois chapitres de la thèse nous allons faire une analyse de ces trois discours que nous venons de définir.

Dans les prolégomènes nous avons exposé les détails de l’affaire tels qu’ils ressortent de la description donnée au juge d’instruction par Christine et Léa Papin et du rapport policier. Il faut connaître ces détails afin de comprendre la polarisation des différents interprétations du crime. Il est nécessaire de se souvenir que le crime commis par Christine et Léa Papin était un crime d'extrême violence.

Dans le premier chapitre il s'agit d'une analyse générale des trois discours sur l'affaire. D'abord, ayant établi que le procès des deux sœurs est devenu l'interprétation officielle du crime, nous soulignerons comment ce discours reflète le sentiment bourgeois de l'affaire. Ensuite, en faisant un examen des articles des journaux contemporains nous précisons la polarisation des réactions. En plus, nous mettrons en évidence la façon dont la gauche, en particulier le PCF, et la droite tous les deux ont utilisé les sœurs comme symbole de la révolte de classe. Enfin, nous discuterons les interprétations qui forment le discours artistique de l'affaire. Nous examinerons les interprétations et commentaires des surréalistes et des existentialistes, en particulier Simone de Beauvoir et Jean-Paul Sartre. Nous conclurons que chacun de ces discours de l'affaire est une interprétation bourgeoise ou anti-bourgeoise.

Les deuxième et troisième chapitres sont consacrés à un examen détaillé de l'interprétation littéraire de l'affaire la plus connue, c'est-à-dire, la pièce de théâtre Les Bonnes de Genet. Cette interprétation se distingue parmi les autres interprétations parce que le processus de transformation est la plus évidente dans cette interprétation et en effet, ce processus de transformation s'oppose à l'interprétation officielle du crime.

Dans le deuxième chapitre il s'agit d'une présentation du contexte historique de la création et l'évolution des Bonnes comme interprétation de l'affaire Papin. Pourquoi choisir l'interprétation de Genet? D'abord, la pièce est l'interprétation la plus connue de l'affaire Papin. Ensuite, le processus de transformation est bien évident dans la pièce. Enfin, quoique la pièce soit écrit pour un public bourgeois, cette interprétation est fortement anti-bourgeois. La plupart des critiques de Genet n'ont pas examiné en détail la relation entre la pièce et l'histoire des sœurs Papin. D'abord, nous examinerons en bref la vie de Jean Genet d’en souligner quelques aspects qui figurent dans ses œuvres. Ensuite, nous tracerons l'évolution de la pièce et les changements que Genet lui faits parce que la pièce dans sa forme provisoire était plus proche de l'histoire du crime original. Nous constatons que la pièce n'est pas une simple dramatisation du crime et qu’elle est, en fait, un bon exemple d'une transformation ou interprétation artistique de l'affaire.

Afin d'analyser Les Bonnes comme interprétation artistique de l'affaire Papin, il faut la situer parmi l'œuvre de Genet. Dans la première partie du troisième chapitre nous mettrons en évidence quelques themes généraux de Genet qui reparaîtront dans d’autres ouvrages. Dans la deuxième partie du chapitre nous verrons comment ces themes généraux ont été utilisés par Genet pour transformer l'affaire Papin dans la pièce. En plus, nous soulignerons que cette interprétation artistique de Genet est une interprétation anti-bourgeoise et forme partie du discours artistique que nous avons déjà examiné dans le premier chapitre.